Luge Canada
EN
FR

La jeune Embyr-Lee Susko mène le contingent canadien par trois résultats Top-10 en Coupe du monde de luge Eberspächer à

Susko se classe neuvième en luge individuelle féminine; l’équipe canadienne termine en sixième place en Coupe du monde Eberspächer de relais par équipes, présentée par BMW

WHISTLER, C.-B.—Embyr-Lee Susko a attiré l’attention de la communauté de luge internationale par une série de trois résultats top-10 cette fin de semaine sur sa piste locale à Whistler, C.-B.

Concourant à sa deuxième Coupe du monde de luge Eberspächer, la jeune Canadienne, 18 ans, a réalisé un exploit considérable samedi matin en compétition de luge individuelle féminine, glissant vers le neuvième rang, ceci après avoir décroché le septième rang la veille en compétition de luge double féminine. Pour mettre la cerise sur le gâteau, elle a contribué à un résultat de sixième place pour le Canada samedi après-midi en Coupe du monde Eberspächer de relais par équipes présentée par BMW, par une journée historique qui a vu la discipline de luge double féminine faire son entrée dans la course par équipes.

« Évidemment je suis contente. J’essaie de surfer sur la vague en chevauchant les deux disciplines de luge double et de luge individuelle. C’est plus difficile qu’on ne le pense de basculer entre les deux disciplines, les différentes techniques de glisse, mais dans un certain sens cela m’avantage en multipliant effectivement les possibilités de descendre la piste. » a remarqué Susko. « À chaque descente j’engrange des informations qui m’aident à devenir plus rapide. »

Elle s’est certainement montrée très rapide.

Susko est arrivée en cette Coupe du monde à Whistler forte de trois victoires d’affilée en Coupe du monde junior, dont la dernière s’est obtenue sur cette même piste des Jeux olympiques de 2010, celle sur laquelle elle a poursuivi son développement dans le sport. Elle a poursuivi sur son élan samedi, glissant vers le neuvième rang au classement avec un temps de 1:18,404, et empochant du coup la médaille de bronze du Championnat Amérique-Pacifique, qui se tenait conjointement avec la Coupe du monde à Whistler.

« Je suis aux anges. C’étaient deux descentes impeccables ou presque. Ce n’était pas mon meilleur départ en deuxième manche, mais je suis vraiment contente de ma prestation d’aujourd’hui, » a-t-elle affirmé.

Susko pointait en 12e place après la première manche de la compétition. Elle a effectué une remontée de trois places en deuxième manche.

« Il y a de la magie qui se dissimule dans les coins et recoins de Whistler, des trajectoires secrètes qui se révèlent à force de glisser ici souvent, » a enchaîné Susko. « Ça fait 12 saisons que je m’entraîne sur cette piste, donc je connais les endroits où je peux accélérer, et c’est un avantage que j’ai sur les compétitrices des autres pays. »

Les Allemandes ont réalisé un balayage du podium de luge individuelle féminine. Julia Taubitz s’est couverte d’or en 1:18,066. Anna Berreiter a glissé vers la marche en argent du podium en 1:18,177 et Merle Fraebel a fait un temps en bronze de 1:18,179.

Trinity Ellis, de Pemberton, C.-B., a terminé 16e au classement en 1:18,569. Caitlin Nash, de Whistler, C.-B., s’est classée 18e (1:18,809), et la Calgaroise Carolyn Maxwell a fini en 22e place (1:18,957).

Susko n’a eu guère de temps pour se reposer sur ses lauriers, étant appelée de nouveau à la ligne de départ pour glisser avec Beattie Podulsky, Ellis et un trio d’hommes calgarois – Theo Downey, Devin Wardrope et Cole Zajanski – à leur toute première compétition de Coupe du monde Eberspächer de relais par équipes, présentée par BMW. Les Canadiens ont enregistré un temps combiné de 2:50,366.

L’Olympienne Trinity Ellis, la première à dévaler la piste pour le Canada, a mis le ton pour ses coéquipiers.

« Pour ma part, c’est un départ comme tous les autres; il n’y a pas de changement à la routine, sauf que j’ai toute l’équipe qui est physiquement là derrière moi pour m’encourager à la ligne de départ, » a déclaré Ellis, 21 ans. « C’était génial de pouvoir y participer. Les relais sont toujours une compétition grisante. »

Typiquement le dernier relayeur à descendre la piste, le duo masculin canadien de Wardrope et Zajanski a été obligé de s’adapter à son nouveau rôle de deuxième relayeur, suite à l’ajout d’un équipage de luge double féminine cette saison à la compétition de relais par équipes.

« C’était assez bizarre. Nous n’avons tout simplement pas l’habitude de descendre dans le sillage de Trinity, mais nous allons nous y accoutumer avec le temps qui passe, et il est vraiment génial de concourir à cette épreuve particulière qui accueille les équipes de luge double féminine dans la course, » a remarqué Zajanski. « Cela fait un bon bout de temps depuis notre dernière compétition de relais, et il est très satisfaisant de reprendre l’habitude. Espérons que cela ira de mieux en mieux pour nous. La luge est un sport relativement individuel, du moins la plupart du temps, donc il est d’autant plus spécial quand on a la possibilité de participer avec toute l’équipe. »

La compétition de relais par équipes comprend quatre descentes, l’une immédiatement après l’autre : une femme, un duo masculin, un homme et un duo féminin. Chaque relayeur est responsable de toucher un levier suspendu sur la ligne d’arrivée en bas de la piste pour ouvrir la porte au prochain relayeur. Le temps de réaction à la ligne de départ est un facteur capital pour réaliser un temps gagnant.

L’Allemagne en est sortie victorieuse aux relais par équipes, affichant un chrono total de 2:48,665. L’Autriche a pris la deuxième place en 2:49,215 et l’équipe américaine a mis la main sur la médaille de bronze (2:49,311).

Les Canadiens Alex Gough, Sam Edney, Tristan Walker et Justin Snith ont gagné la médaille d’argent aux Jeux olympiques d’hiver de 2018 à Pyeongchang quand la compétition de relais par équipes consistait en seulement trois descentes.

Pour tous les résultats de la 2e Coupe du monde de luge Eberspächer de la saison, visitez le :

https://www.fil-luge.org/en/multimedia/eberspaecher-world-cup-27

Organisme sans but lucratif, l’Association canadienne de luge prend en charge la gouvernance du sport de luge au Canada. Avec le soutien financier du gouvernement du Canada, du Comité olympique canadien et d’À Nous le Podium, l’Association canadienne de luge recrute et forme en toute sécurité les compétiteurs et compétitrices de luge de haut niveau, dans le but de viser régulièrement le podium en compétition internationale. Pour en savoir plus sur l’Association canadienne de luge, rendez-vous sur le www.luge.ca ;