Luge Canada
EN
FR

À LA RECHERCHE DES PROCHAINES VEDETTES DE LUGE CANADIENNES

L'Association canadienne de luge lance le défi aux jeunes de Colombie-Britannique avec des camps de recrutementVancouver—Le sport de luge espère tirer avantage de la vague de passion pour les sports d'hiver suscitée par les Jeux Olympiques et ce, au cSur même de la zone olympique : l'Association canadienne de luge lance une campagne de recrutement d'une nouvelle génération de lugeurs et de lugeuses de développement, avec une série de camps d'été et d'hiver qui marqueront les premières initiatives de patrimoine des Jeux de 2010.

Les athlètes de l'équipe olympique de luge du Canada sont retournés à Vancouver mercredi, seulement trois mois après l'extinction du flambeau olympique, pour aider l'Association canadienne de luge à lancer son programme de recrutement dans l'Ouest du Canada. Ils l'ont fait dans le cadre d'une conférence de presse incluant beaucoup de nouveaux en luge, dont le premier enfant de Colombie-Britannique à glisser sur la piste de Whistler.

«Le camp d'été en luge a jeté les bases de mon rêve olympique, et jamais un moment de doute après,» a dit Jenna Spencer, 14 ans, de Pemberton, à la conférence de presse. Les parents de Spencer l'avaient inscrite dans un camp il y a trois ans, et son progrès dans le sport lui a mérité le rôle d'avant-coureuse aux descentes d'entraînement des dames au Centre de glisse de Whistler au mois de février  activité qu'elle n'aurait «même pas rêvé faire» quand elle a fait sa première descente au camp à l'âge de 11 ans. «Je me suis accrochée après seulement quelques descentes.»

C'est cette même passion que l'Association canadienne de luge veut développer dans sa sélection de camps de recrutement. Les camps en Colombie-Britannique cet été sont prévus pour le 12 juin, le 10 juillet, le 14 août et le 11 septembre. Les frais de camp sont de 30$/athlète. L'inscription se fait en ligne au www.luge.ca.

Les jeunes athlètes de huit à quatorze ans recevront une introduction au sport de luge et à son équipement avant de participer à une série de tests physiques hors glace pour évaluer l'agilité, la flexibilité et les compétences sportives globales. En fin de séance, il y aura une descente à luge sur roues sur une rampe de départ; les athlètes olympiques ont apporté cette dernière avec eux pour faire une démonstration dans le cadre de la conférence de presse, et pour permettre aux jeunes présents à se familiariser avec la luge. Les entraîneurs sont à la recherche d'athlètes faisant preuve d'une passion pour le sport et d'une aptitude à apprendre, ainsi qu'un talent naturel. Ces athlètes seront invités à participer à un camp d'hiver sur glace.

Le sport de luge au Canada a traversé des hauts et des bas ces derniers mois, avec les controverses à propos de la piste de Whistler après le décès d'un lugeur géorgien le jour d'ouverture des Jeux. De l'autre côté, l'équipe canadienne avait réalisé une réussite prodigieuse quelques mois auparavant, en attirant son premier commanditaire-titre, Fast Track Capital, suite à une campagne nationale «À vendre».

«Nous sommes là pour déclarer que non seulement la luge est-elle un sport sûr, mais également que l'avenir du sport est axé sur les jeunes Canadiens  et nous sommes ici pour repérer et développer la nouvelle génération de médaillistes canadiens en luge,» a dit Tim Farstad, directeur général, Association canadienne de luge. «Avec des entraîneurs parmi les plus estimés au monde et un modèle de développement de long terme des athlètes qui vise des enfants d'aussi jeunes que huit ans, le Canada a fait d'énormes progrès dans le sport, et le podium international est à notre portée.»

L'un des trois athlètes olympiques présents pour lancer la campagne de recrutement, Sam Edney, a réalisé le meilleur résultat jamais pour le Canada en luge simple masculine aux Jeux olympiques : il a décroché un résultat de septième place aux Jeux de 2010.

«J'ai grandi à Calgary et je me suis épris de la montée d'adrénaline en descendant à toute vitesse au toboggan les collines de notre parc communautaire. À la différence des milliers d'autres Canadiens qui font l'expérience de mon sport sur des collines similaires à travers le pays, je disposais du patrimoine des Jeux olympiques 1988, à quelques minutes de chez moi, le Parc olympique du Canada. Cela m'a permis de développer mon passe-temps en activité compétitive et m'essayer à la luge sur la piste olympique,» a dit Edney, présent à la conférence de presse avec deux autres vétérans de deux Jeux olympiques, Alex Gough et Jeff Christie. «Vu mon expérience à moi, je crois fermement que les jeunes de Colombie-Britannique ont une occasion incroyable ici pour transformer en réalité leurs rêves olympiques et ce, dans des installations parmi les meilleures au monde, à quelques minutes de chez eux.»

Les installations sont tout près; des programmes et un entraînement de premier ordre sont déjà en place, donc Edney et ses coéquipiers croient que s'ils peuvent encourager davantage de jeunes de la région Sea-to-Sky à se lancer dans le programme, cela ne manquerait pas de donner une poussée aux Canadiens et les rendre encore plus compétitifs sur le plan internationale.

«Nous avons atteint des bornes importantes dans le cadre de notre développement en athlètes olympiques, et le Canada se range souvent dans le top-10 et frôle les podiums internationaux,» a dit Edney. «Mon rêve à moi, c'est que quelqu'un de notre nation monte au podium olympique en luge. L'avenir réserve toutes sortes d'opportunités aux jeunes de Colombie-Britannique, et je ne puis m'empêcher de me demander lequel d'entre eux aura une médaille olympique autour du cou un de ces jours.»

L'Association canadienne de luge continuera sa campagne de recrutement dans l'Alberta, à Calgary, au Parc olympique du Canada. Pour en apprendre plus sur les camps de recrutement en luge, ou pour tout autre renseignement sur l'Association, veuillez visiter notre site Internet au www.luge.ca.

*****